Catherine Roudé, Le cinéma militant à l’heure des collectifs. Slon et Iskra dans la France de l’après-1968

Catherine Roudé, docteure de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, chercheuse associée à l’équipe d’accueil d’Histoire culturelle et sociale de l’art (HiCSA) vient de publier sa thèse aux Presses Universitaires de Rennes (PUR) avec le concours de l’École doctorale 441 Histoire de l’art. Dans ce volume, intitulé Le cinéma militant à l’heure des collectifs. Slon et Iskra dans la France de l’après-1968, la chercheuse interroge les modalités d’intervention politique d’une partie des acteurs du champ cinématographique français, de la fin des années 1960 à la fin des années 1980. Ce travail questionne l’élaboration de modèles de productions spécifiques s’opposant au fonctionnement de l’industrie cinématographique, la diversité des voies d’engagement en cinéma ainsi que l’émergence de nouvelles pratiques de diffusion à l’aide d’archives jusqu’alors inexploitées et du recueil de nombreux témoignages.

Accéder à la page du catalogue des PUR


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *